Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 24 juin 2017

Remonter

Top

2 Commentaires

Ella Fitzgerald chante Jobim

Les musiciens et les producteurs américains ont fait de leur mieux pour exploiter la créativité des brésiliens, à une époque où l’avénement du be-bop avait rendu le jazz moins populaire à mesure qu’il devenait plus savant ou, disons, moins mélodique.

Tous les grands y sont passés, à un moment où à un autre. Avec plus ou moins de réussite. Dans le pire des cas, les arrangeurs ont transformé les plus belles bossas en une indigeste musique d’hôtel qui est à l’original ce que le Malibu est à la caïpirinha. Sans compter l’œuvre destructive de cet escroc de Ray Gilbert avec ses versions anglaises minables qui lui ont permis d’encaisser les dollars sur le dos des jeunes cariocas…

Mais de temps en temps, la qualité des voix et des musiciens a su digérer les mélodies d’origine pour leur donner un relief différent. Dans l’album qu’elle enregistre en 80 sous la houlette de son producteur et mentor Norman Granz, Ella Fitzgerald rentre clairement dans cette seconde catégorie.

La grande chanteuse interprète Jobim depuis les années 60, mais c’est sur le tard qu’elle enregistre ce disque, d’abord intitulé « Ella abraça Jobim » (fin jeu de mots), puis « Ella Fitzgerald sings the Antonio Jobim songbook ». A l’exception d’une effroyable « Girl from Ipanema » (une de plus), l’ensemble est de haute tenue et fait honneur au génie de son auteur. Je vous propose d’écouter Favela (Somewhere in the Hills), assez représentatif, avec rien moins que Joe Pass à la guitare et Toots Thielemans à l’harmonica, sans oublier Paulinho da Costa aux perçus qui s’éclate sur la cuica. La basse électrique est à la limite du funk, la rythmique est un peu bizarre mais n’empêche : ça joue !

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Philippe

    Bien sûr, c’est Ella, mais pourquoi a-t-elle éprouvé le besoin de chanter en portugais ? A part ce léger accroc, les interprétations sont superbes, on est loin des musiques d’ascenseur à la mode américaine, mais aussi assez éloigné de la bossa des origines….

  2. Thierry

    Effectivement, quand elle chante en portugais, c’est un peu la cata 🙂

Exprimez vous !