Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 25 avril 2017

Remonter

Top

1 Commentaire

Elizeth et Luiz Bonfa, côté jardin

Elizeth Cardoso, « la divine » a disparu il y a vingt ans, mais demeure une grande figure de la chanson brésilienne. Les amateurs de bossa nova connaissent surtout d’elle son fameux disque de 1958 dont les titres avaient été composés par Jobim et écrits par Vinicius de Moraes – avec ce « Chega de Saudade » accompagné par João Gilberto et la première apparition de sa nouvelle battue de guitare « bossa nova ».

João Gilberto avait eu beau faire, la chanteuse n’avait en rien changé son style habituel pour interpréter ces chansons – et du coup la pose de la première pierre de la bossa nova s’en était trouvée reculée de quelques mois, jusqu’à la sortie du même morceau cette fois-ci chanté par le bahianais. Ce qui n’avait pas empêché ce dernier d’accompagner le disque suivant d’Elizeth.

C’est aux côtés d’un autre guitariste de génie que je vous propose d’écouter Elizeth aujourd’hui. Au début des années 80 elle interprète avec le grand Luiz Bonfa « Manha de Carnaval », le tube d’Orfeu Negro. On appréciera la finesse du contrepoint proposé par Luiz Bonfa, et bien sûr la belle voix, heureusement retenue, d’Elizabeth. Sans oublier sa jolie robe verte.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Ah, Elizeth ! Je suis fan absolu même quand elle y va à fond dans le pathos.

Exprimez vous !