Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 10 décembre 2018

Remonter

Top

Archives mensuelles: octobre 2010

Lady Gaga à la sauce samba

11 octobre 2010 | 3

Lady Gaga sera en concert à Bercy les 22 et 23 octobre. Et alors ? Alors, si je vous en parle, c’est parce que je viens de la découvrir habillée pour l’hiver – ou plutôt déshabillée pour le carnaval ? – par le DJ brésilien João Brasil, le roi du mash-up improbable.

Dans sa série de mix intitulée Mash Mash Carnival Hits, João Brasil s’amuse à mêler des tubes de la scène internationale avec des bonnes grosses sambas made in Lire l’article

Elections : drôles de candidats !

10 octobre 2010 |

Le propre des élections locales, c’est de permettre à des courants très minoritaires de s’exprimer… Au Brésil, les élections des députés ont connu des candidats pour le moins inattendus. En vrac : un super-héros, un acteur, un clown, un extra-terrestre, … Lire la suite !

La canne à sucre, c’est du béton !

9 octobre 2010 | 1

Décidément les brésiliens ne manquent pas de créativité. L’université de São Carlos a publié le mois dernier un rapport de recherche sur l’utilisation des résidus de canne à sucre pour remplacer le sable dans le béton.

Premier producteur mondial de canne à sucre, le Brésil a depuis longtemps généralisé l’éthanol comme substitut à l’essence dans les moteurs automobiles. La bagasse – les tiges fibreuses qui Lire l’article

Pour une fois, du funk intellectuel (?)

8 octobre 2010 | 5

Juste pour rire, voici une parodie de funk (baile funk) réalisée par Marcelo Adnet et CIA, bien dans l’esprit de Les Nuls ou de Fatal Bazooka.

Le funk carioca n’est pas forcément lourd ou vulgaire ; on aime ou pas, mais tout n’est pas à jeter, loin de là. En revanche le trio Gaiola das Popozudas (la bande des gros popotins), emmené par la décolorée Valesca Popozuda, Lire l’article

Cinco na Bossa et l’hymne à l’amour

7 octobre 2010 | 1

Enregistré en 1965 au théâtre Paramount de São Paulo, l’album Cinco na bossa (‘cinq talents de la bossa’) réunit Edu Lobo, Nara Leão, et le groupe Tamba Trio, composé alors du pianiste Luiz Eça, du flûtiste et contrebassiste Bebeto et du batteur Ohana.

Ils jouent et chantent ensemble Reza, un genre d’afro samba. Gros tube d’Edu cette année-là, le morceau est construit comme une incantation Lire l’article

La samba des voix cassées

6 octobre 2010 | 1

Voici deux chanteurs qui font fructifier l’esprit de la samba, après avoir cherché leur voie un bon moment. Luiz Melodia est le fils d’Oswaldo, de l’école d’Estácio de Sa. Mart’nalia est la fille de Martinho da Vila – de Vila Isabel. Un héritage pas facile à porter ? Ils ont eu bien fait de l’endosser.

Sur le plateau de télévision de Serginho, tous deux chantent « Estácio Holly Estácio », Lire l’article

Manouches à la brésilienne

5 octobre 2010 | 1

Je ne me lasse pas du thème Carinhoso, de Pixinguinha, débattu l’autre jour ici même. En voici une version oubliée, enregistrée en 1958 par deux grands musiciens brésiliens : le guitariste Luiz Bonfá et le violoniste Fafá Lemos.

Souvent considéré comme un des précurseurs de la bossa nova (encore un !), le violoniste Fafá Lemos a eu une longue carrière qui le conduira près de 25 ans aux Etats-Unis. Il est cependant encore au Brésil quand il enregistre avec Luiz Bonfá Lire l’article

Água, la rencontre de João Donato avec Paula Morelenbaum

4 octobre 2010 | 1

C’est décidément une année faste pour Paula Morelenbaum. Après la sortie du formidable Telecoteco, après le remarquable travail en compagnie du SWR Big Band, c’est aux côtés de João Donato que la chanteuse carioca sort un nouveau disque. Lire l’article

Rio, c'est beau

3 octobre 2010 | 1

Rio de Janeiro et Niterói de l’autre côté de la baie de Guanabara, sous l’objectif du photographe Ricardo Zerrenner.
‪



Avec Chega de Saudade de Tom Jobim et Vinícius de Moraes.

Lire la suite !

Au revoir Lula !

2 octobre 2010 | 2

Un président sud-américain qui ne profite pas de ses 80% de popularité pour modifier la constitution afin d’en prendre pour 4 ans de plus, ça existe, et c’est au Brésil. En respectant la règle, Lula a consolidé la place de son pays dans le camp des grandes démocraties. Méprisé par l’intelligentsia qui le prend pour un plouc, détesté par la grande bourgeoisie qui l’accuse d’encourager l’ouvrier à la paresse, Lula gardera pour beaucoup l’image d’un président honnête, humain, pragmatique, volontaire et intelligent. Il laisse un pays sans dettes et en pleine croissance, qui vole de succès en succès sans pour l’instant prétendre constituer un exemple pour le reste du monde. La comparaison est cruelle.

Parmi les trois Lire l’article