Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 24 septembre 2017

Remonter

Top

3 Commentaires

Compte-rendu du concert de Marcos Valle

La scène de la Bellevilloise était bien petite samedi soir pour héberger Marcos Valle et ses trois claviers, un batteur, un bassiste, deux cuivres et une choriste. En revanche la salle était un peu grande pour accueillir un petit deux cents personnes : parisiens, vous êtes trop gâtés ! Il fallait venir voir comment un surdoué de la bossa s’était transformé en baron de l’électro funk – à la brésilienne.

Le show commence par la chanson titre de son dernier album Estatica . Tout de suite derrière, on envoie rapidement l’inévitable ‘Samba de Verão’ – comme ça, c’est fait. Le concert continue en enroulant les titres de Estatica, en commençant par Vamos Sambar, et aussi les excellents Arranca Toco, Papo de Maluco et Baião Maracatu. On retrouve quelques uns des tubes de l’artiste, comme Parabens, Mentira, Estrelar, et d’autres qu’il n’est pas toujours facile de distinguer tant le style de l’ensemble est homogène.

Ecoutez tout de suite un extrait de Arranca Toco, live le 20 novembre 2010 à la Bellevilloise :

Marcos Valle ne se distingue ni par sa voix – heureusement soutenue par son épouse et choriste la belle Patricia Alvi – ni par son son jeu de scène – c’est avant tout un compositeur ! En revanche il développe un son bien à lui sur ses claviers : un Rhodes moelleux, une K-station de Novation et un piano électrique Yamaha. Marcos-Valle-show-ParisLa formation est parfaitement en place, tout au long des nombreux breaks qui dynamisent les morceaux. On a pu voir un exceptionnel Roberto Massa aux baguettes : seul à la batterie, il arrive à vous faire croire qu’il est venu avec un percussionniste et nous fera un superbe solo typé batterie de samba que je me mords les doigts de ne pas avoir enregistré. Marco Franco était parfait à la flûte et au sax, le trompettiste (et cornet) était une bête, et même si j’aurais aimé un peu de slap de temps en temps, le bassiste était bien aussi. On n’en dira pas forcément autant de la balance, notamment sur les micros chant.

Un bon moment (une heure et demie, trois morceaux en rappel) dans un endroit sympathique. Marcos Valle et sa troupe sont déjà repartis et jouent ce soir à Edimburgh, demain à Manchester, et ainsi de suite pour une tournée marathon de 16 dates – pratiquement une par jour – qui se termine le 4 décembre à Lisbonne.

PS : Vous trouverez une vidéo d’Estrelar – très funky – sur la page YouTube de BossaNovaBrasil

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Cécile

    Merci beaucoup, je n’ai pas pu me déplacer et grâce à vous j’ai pu me faire une idée.
    Il y a quelques autres morceaux disponibles sur youtube de ce concert, par exemple Parabens
    http://www.youtube.com/watch?v=m0lphForVsg

  2. corinne

    Merci de nous faire partager ce moment, et à Cécile pour le second lien.

  3. Tu as raison : « vous êtes trop gâtés les Parisiens » ! Ici, à Montpellier, ça fait longtemps que j’attends un artiste brésilien de renom. Mais l’offre de concerts est pratiquement une des seules choses que je regrette de mon Paname natal…

Exprimez vous !