Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 27 mars 2017

Remonter

Top

1 Commentaire

Cinco na Bossa et l’hymne à l’amour

Enregistré en 1965 au théâtre Paramount de São Paulo, l’album Cinco na bossa (‘cinq talents de la bossa’) réunit Edu Lobo, Nara Leão, et le groupe Tamba Trio, composé alors du pianiste Luiz Eça, du flûtiste et contrebassiste Bebeto et du batteur Ohana.

Ils jouent et chantent ensemble Reza, un genre d’afro samba. Gros tube d’Edu cette année-là, le morceau est construit comme une incantation à l’amour. Le refrain – la litanie – dit : « Aia, ladaia, sabatana, Ave Maria, Laia, ladaia, sabatana, Ave Maria. Et si ma prière est (trop) faible, je la chanterai mille fois. »

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Je vous propose de comparer cette version des cinq brésiliens avec celle, revisitée à destination des radios et des oreilles américaines, gravée la même année par la jeune Wanda Sa sous la direction de Sergio Mendes arrivé depuis peu en Californie. Les deux ont leur charme, mais on sent déjà la différence entre l’authentique et l’autre…

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Paroles et musique de Reza sont là.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. merci pour cette redécouverte…

Exprimez vous !