Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 25 avril 2017

Remonter

Top

1 Commentaire

Chôro à Belem

A Belem, pour écouter du chôro, boire des bières avec des amis de rencontre et danser en fin de semaine, a Casa do Gilson est une adresse bien connue. Il faut vouloir y aller : comptez vingt minutes de taxi pour atteindre ce quartier excentré de Belem. Il faut aussi savoir où c’est : depuis la rue, l’entrée ne ressemble pas à grand chose. On traverse un couloir d’immeuble et une cour encombrée avant d’atteindre le saint des saints.

Plus que d’un bar, il s’agit en fait d’une maison particulière, celle de Monsieur Gilson. Il a transformé son rez-de-chaussée et sa remise en restaurant – salle de concert. Sous l’oeil averti du vétéran, le compositeur, chanteur et saxophoniste Pixinguinha dont le portrait orne la salle, les meilleurs musiciens de chôro de la ville s’y retrouvent chaque soir, et tout particulièrement en fin de semaine. Il y a là une ou deux guitares, une ou deux mandolines, un surdo, un tamborim, et un flûtiste, qui rivalisent de virtuosité au service des clients. La cuisine est bonne, les pattes de crabe sont fameuses, et João le serveur est aussi un grand connaisseur du genre.

Le cinéaste Chico Carneiro y a réalisé un excellent documentaire dont on ne trouve malheureusement le DVD que sur place. J’en ai extrait ce passage qui vous donnera une idée de l’ambiance et peut-être l’envie de foncer vers la capitale du Para.

Chico Carneiro a aussi réalisé une série de cinq films, intitulée ‘Pô Po Pos’ sur le transport fluvial dans la région. Un pô-po, c’est un bateau, ainsi appelé pour son bruit de diesel caractéristique. Il y décrit la vie des marins, le transport du bois, du bétail, des chercheurs d’or… à travers le réseau fluvial le plus dense du monde. Je vous en montrerai des extraits dès que possible.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Charles

    Effectivement ça donne envie. Mais un peu excentré quand même, non ?

Exprimez vous !