Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 27 mars 2017

Remonter

Top

1 Commentaire

Carnaval de Rio : muses et musique

Au Brésil on connaît bien sur les concours de Miss, mais en plus on aime organiser des concours de Muses. Chaque année à l’occasion du carnaval de Rio, élections, défilés et compétitions se multiplient pour désigner des reines et princesses de beauté un peu particulières, puisqu’elles accompagnent de leur grâce écoles de samba, concerts et défilés. Le quotidien de Rio o Globo organise pour la première fois le concours des « muses de la rue ».

L’amour des Brésiliens pour la musique et les jolies filles ne se dément pas ! Pendant l’été, qui est aussi la saison du carnaval, il n’y a pas beaucoup de journaux ni de magazines qui ne mettent en avant les charmes des jolies « muses ». Je ne vois guère que la Gazeta Mercantil qui n’en n’ait pas fait un sujet de fond, et ça ne lui a pas réussi, puisqu’elle a fini par faire faillite… Le succès des « blocos » et des « foliões » de Rio est tel que cette fois le quotidien o Globo a organisé l’élection par ses lecteurs des « muses » de la rue. Rassurez Christine Boutin et les amis des « valeurs » : elles n’ont rien à voir avec les muses du trottoir.

Qui sont ces charmantes ? Membres d’une batterie d’école de samba ou simples participantes d’un des innombrables blocos qui sillonnent les rues pendant le carnaval de Rio et les semaines qui le précèdent, elles ont été sélectionnées par une équipe du journal qui a arpenté les rues de la capitale carioca. 10 nominées, cinq finalistes, et une gagnante élue par les lecteurs. Présentation rapide des finalistes :

– Eliza Lacerda, 30 ans : elle joue du surdo (gros tambour très grave) dans deux blocos : Bangalafumenga et Fogo e Paixão
– Juliana Stuart, 27 ans, une des organisatrices du concours national de Marchinhas de la Fundição Progresso
– Laura Becker Gnattali, 23 ans, percussionniste dans les batteries des blocos Sargento Pimenta et Filhos da Martins
– Maria Thalita de Paula, 30 ans, initiatrice du Bloco das Trepadeiras
– Rita Albano, 30 ans, photographe, qui joue du chocalho et de la cloche agogô dans le bloco Empolga Às 9

J’ai pensé que le mieux était encore de vous en montrer les photos. Et pour en profiter en musique, une marchinha bien typique de ces blocos de rue : « Yes, nos temos banana », par Emilinha Borba & Jorge Goulart.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Photos : O Globo. Lire ici l’article original.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Olivier

    Je vote pour Laura Becker Gnattali. Quelle musicalité !

Exprimez vous !