Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 29 avril 2017

Remonter

Top

1 Commentaire

Caetano Veloso et les trois travestis

Une lectrice brésilienne m’a écrit, qui fut un jour un lecteur. Julia m’a raconté son séjour à Paris, lorsque jeune et joli(e) elle vendait ses charmes du côté de la Porte de Boulogne dans des voitures anonymes. Elle me remercie de lui permettre de maintenir en vie son français en lisant mes articles sur la musique qu’elle aime : la sienne. C’est avec tendresse que je lui dédie aujourd’hui la chanson de Caetano Veloso : Três Travestis.

Quand j’habitais dans le XVème, il y a de ça un bon bout de temps, se trouvait à côté de chez moi un bar minuscule, une sorte de boîte à chaussures follement animée qui s’appelait je crois Chez Aldo. Et quand je dis « follement », je pèse mes mots ! La clientèle était quasi exclusivement composée de transsexuelles qui venaient sur le coup de 4 heures du matin oublier leur vie de tapin et de misère en dansant et en chantant. Les moralisateurs de tous poils diront ce qu’ils voudront, mais c’était un endroit attachant, qui réconciliait assez bien avec l’humanité. D’autant que la musique alternait avec bonheur house et samba – clientèle oblige. Julia ma lectrice y a t-elle jamais mis ses hauts talons ? Je l’ignore.

En mai 2008, le footballeur Ronaldo (o Gordinho) faisait les titres des gazettes pour être sorti avec un travesti. Caetano Veloso l’avait alors défendu de la vindicte et de l’hypocrisie : « Ronaldo n’a pas à s’excuser, pas à demander pardon. Quel est le problème ? La vie est belle et compliquée, il n’y a pas d’explications à donner. Son intimité ne regarde personne. Si sa petite amie est un un garçon, quelle importance ? Le football de Ronaldo est de la poésie et la poésie est la seule chose qui compte. »

Caetano Veloso ajouta que Três Travestis avait été inspirée par un soir de 1977 où il remontait l’avenue Vieira Souto (qui longe la mer à Ipanema) en compagnie du bassiste Dadi, qui s’était exclamé « Regarde, trois travestis ! ». Il a ensuite écrit cette chanson pour Ney Matogrosso, mais ce fut finalement Zezé Motta qui en eut la primeur.

Il y est question de trois travestis qui fument (et probablement pas des Marlboro) sur une place. Ces trois « colibris » se préparent à partir pour la France… Caetano l’interprète régulièrement lors de ses concerts, comme ici en 2011.

Vous trouverez ici les paroles originales de Tres Travestis, de Caetano Veloso

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Julia

    Merci,merci, merci.
    Beijos, J

Exprimez vous !