Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 26 octobre 2014

Remonter

Top

1 Commentaire

Caetano et David Byrne au Carnegie Hall

C’est le 13 mars 2012 qu’est sorti au Brésil le nouvel album de Caetano Veloso : Live at Carnegie Hall. Un live… plutôt réchauffé, puisqu’il s’agit d’un enregistrement réalisé le 17 avril 2004 lors d’un concert avec David Byrne, fondateur des Talking Heads et grand ami de la musique brésilienne. Voyons ça de plus près.

C’est Warner qui a trouvé les bandes au fond d’un tiroir. En tout dix-huit chansons de ce show acoustique qui comptait, outre les deux stars, la présence du violoncelliste Jaques Morelenbaum et de Mauro Refosco aux percussions. Rappelons que 2004, c’était pour Caetano l’année de « Foreign Sound », un disque entièrement consacré à des reprises de hits anglo-américains.

Byrne a dit son admiration pour Caetano : « Je suis fan depuis la fin des années 80, quand je suis tombé amoureux de la musique brésilienne. Si je devais nommer les quelques musiciens capables d’ouvrir le champ des possibles, ceux qui ont réussi à maintenir une vie créative et intéressante tout au long de leur parcours, Caetano serait l’un d’eux. J’étais tellement ému de jouer avec lui au Carnegie Hall que j’ai raté un ou deux accords ! »

Il s’agit pour l’essentiel d’un concert à deux voix… alternées, qui comprend bien peu de duos malheureusement, les deux artistes se partageant les morceaux. Du côté brésilien : Desde que o samba é samba, Voce é Linda, Sampa, o Leãozinho, Coração Vagabundo, Manhatã, Ilê Aiyê, Terra. Et du côté post new age : Life During Wartime, Everyone’s in love with you, And she was, She only sleeps, God’s child, Road to nowhere, Nothing but flowers, Heaven, The revolution.

Le disque compte trois duos : Nothing but Flowers, The Revolution (dans lequel Caetano chante, avec David en back vocals) et Dreamworld: Marco de Canaveses, ce dernier écrit par les deux artistes cinq ans plus tôt pour l’album Red Hot Lisbon. C’est lui que je vous propose d’écouter, dans son clip de 1999.

Le précédent disque de Caetano, « Zii & Zie », date à 2009 et les sonorités électriques de ces « transambas », n’avaient pas forcément emballé tout le monde. La même année Caetano avait sorti le live de ses shows avec Maria Gadú. De son côté, David Byrne mène une carrière solo depuis 1991 – dernier album en 2010 avec Fatboy Slim, « Here lies love », mais s’est beaucoup investi dans la musique brésilienne comme producteur, avec le label Luaka Bop. On lui doit en particulier la « redécouverte » et le lancement international du grand Tom Zé.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Caetano fait partie de « ceux qui ont réussi à maintenir une vie créative et intéressante tout au long de leur parcours, Caetano serait l’un d’eux », dixit David Byrne. Le dernier album de Gal Costa, très électro, qu’il a entièrement composé et produit le confirme une fois de plus…

Exprimez vous !