Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 20 août 2017

Remonter

Top

2 Commentaires

Berimbau à la mandragore

Un DJ, c’est un peu un « curateur » de la musique : celui qui sélectionne, qui ajoute du sens, qui fait du neuf avec du vieux. L’occasion parfois de découvrir des morceaux anciens au hasard d’une fête et sans avoir dû se transformer en rat de discothèque ! C’est ce qui s’est passé avec ce remix sorti en 2007 sous le label Mr. Bongo d’une étonnante version du Berimbau de Baden Powell, par un certain Mandrake. Restait à retrouver l’original. Enquête.

Les données étaient les suivantes :
Artist : Mandrake
Song : Berimbau (Bongo Re-Edit)
BPM : 138
Album: Brazilian Beats ‘n’ Pieces Mixed By Phat Kev

Découvrir que le vrai nom de DJ Phat Kev est Kev Luckhurst ne m’a pas été d’une grande aide. J’ai donc cherché du côté de « Mandrake ». Est-ce l’attraction pour l’effet magique et mystérieux de la mandragore, cette plante réputée pousser sous les potences ? En tous cas, des Mandrake ça n’est pas ce qui manque dans l’univers musical international.

C’est ainsi qu’on trouve à Sydney un Mandrake, groupe de hard rock qui a fait les premières parties de Status Quo et Deep Purple au pays des kangourous. A Pittsburgh, un groupe Indy a pris le nom de Mandrake Project. A Emden, dans le lointain Ostfriesland, Mandrake est un groupe de métal tout à fait (ostro) gothique, placé depuis 1996 sous la poigne de fer de Lutz de Putter – du brutal. Il y a aussi un projet conduit dans les années 70 par le compositeur japonais Susumu Hirasawa dans le goût de King Crimson.

Parmi tous ces baves gens, rien de rien qui ressemble de près ou de loin à de la musique brésilienne. C’est finalement le regretté site Loronix qui m’a montré la bonne voie. « Mandrake Som » fut une formation éphémère, et sa version de Berimbau est sortie en 1975 sur son unique album : « Sombossa ». Adepte d’un style mixte bossa jazz afro latin, il s’agissait finalement d’un groupe… italien !

Les musiciens ne sont pas mal du tout, surtout « Mandrake » aux percussions. « Rick » Riccardo Romei à la contrebasse, Sergio Scollo au piano, Cosimo Lampis à la batterie et Damasco Grossi au saxophone n’étaient pas manchots non plus. Seule la chanteuse Giovanna Marinuzzi s’y montre nettement moins convaincante.

Voici d’abord le morceau original. Excellent chorus de batterie de 2’40’’ à 3 ‘30’’.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

La force du remix sorti chez Mr. Bongo, c’est d’avoir magnifié le plus intéressant de la version : la batterie et les percus. Le voilà. Bonne écoute.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Le Gouter

    A quand un edit à cette claque comme cela… j’achète !!
    Merci pour la découverte ; je vais vérifier quand même si ce titre n’est pas sur un des disques du coffret Brazilian Beats de Mr Bongo

  2. Le Gouter

    Présent sur le Brazilian Beats 2

Exprimez vous !