Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 19 août 2017

Remonter

Top

1 Commentaire

Albert et Dilma inaugurent Europalia

Beleza ! C’est donc mardi 4 octobre, qu’aura lieu l’inauguration officielle d’Europalia.Brasil, réalisée conjointement par la famille royale Belge et la présidente de la république fédérale brésilienne. L’occasion de splendides discours et d’un cocktail VIP qui ne devrait pas dégénérer en baile funk. Mais qui sera suivi dès le lendemain d’une fête d’ouverture dans les rues de Bruxelles avec un orchestre itinérant monté sur des échasses : la Grande Companhia Brasileira de Mysterios e Novidades, à retrouver à 14:00 sur la Grand Place.

Pas facile de résumer en un article les très nombreuses manifestations artistiques et culturelles qui vont rythmer Europalia jusqu’au 15 janvier prochain, d’autant que son concept est la « Diversidade » – démontrer qu’il n’existe pas juste un Brésil, mais des Brésils, d’une formidable richesse culturelle.

Ecoutez donc cette chanson de Lenine qui porte justement ce nom « Diversidade » :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Je voulais parler un peu plus des expositions de grande valeur qui sont organisées à Bruxelles. Le Palais des Beaux Arts présente deux expos complémentaires : Brazil.Brasil s’inscrit dans une perspective historique de la vision des artistes brésiliens sur leur pays, à la recherche de l’identité dans la diversité, tandis que Art in Brazil (1950-2011) retracera l’évolution de l’art Brésilien des années 1950 à nos jours. On ne manquera pas non plus la très belle Indios no Brasil, au Musée du Cinquantenaire et consacrée, comme son nom l’indique, à l’art des peuples indigènes – on y verra notamment une magnifique collection de parures de plumes.
Enfin, à l’espace ING, Terra Brasilis vous lancera à la découverte de la faune, de la flore et des ressources naturelles. Vous y comprendrez aussi l’influence réciproque entre Europe et Brésil dans la découverte, la valorisation et l’exploitation de ces richesses.

Quelques chiffres pour terminer : 600 événements (concerts, conférences, expositions, danse, théâtre, littérature et cinéma), 2,650 œuvres d’art, un millier d’artistes et d’experts brésiliens, près de 200 lieux culturels en Belgique, en France, aux Pays-Bas et en Allemagne. Sans oublier les centaines de milliers de litres de bière, les tonnes de frites et les quintaux de mayonnaise pour restaurer le million et quelques de visiteurs annoncés.

Le programme complet d’Europalia sur leur site : http://www.europalia.eu/

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Je ne sais pas si ça va compenser le début de politique culturel désastreux et les autres problèmes de ce gouvernement radical. Le gouvernement du parti des « travailleurs » est effectivement intransigeant avec ses professeurs grévistes.

    Quelques mois après l’augmentation du salaire des députés brésiliens de 62%, le Brésil souffre d’une forte vague de grèves.
    D’autres évènement sont plus forts, comme les mouvements grévistes. La tendance actuelle du gouvernement est resoudre seulement les grèves qui impactent directement l’économie de marché, comme les fonctionnaires de banque, la poste (correio) ou les constructions liées à la Coupe du Monde de Foot qui pourrait avoir un impact international. La grève des professeurs fédéraux n’est pas considérées par le gouvernement du parti des travailleurs!

    Le mouvement de grève des professeurs e techniciens des instituts fédéraux a commencé depuis plus de 60 jours et le gouvernement ne négocie pas avec leur sindicat SINASEFE. Aucune proposition sérieus n’ayant éte faite jusqu’à maintenant. L’interlocuteur devrait être le secretaire du ministre des finances Duvanier Paiva Ferreira mais celui-ci ne reçoit pas les grévistes. Un comportement apparemment ilégal qui a surpris beaucoup de professeurs car le secretaire est un ancien lider syndical… Les professeurs demandent de corriger le nouveau plan de carrière des professeur qui a créé deux « castes » de professeurs, entre anciens et nouveaux professeurs. Pour certains professeurs, la différence de salaires corresponde à 400000 réals durant les dix premières années de carrière, soit atuellement, 170000 euros en dix ans!! Une différence inadmissibles qui a rendu le fonctionnement des instituts féderaux insoutenable. Une autre revendication est une correction salariale de 14% pour récupérer les pertes dues à l’inflation.

    Les instituts fédéraux englobent le fonctionnement des lycées techniques, licence de sciences, DEA e doctorat dans les domaines scientifiques et techniques.

Exprimez vous !