Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 23 juin 2017

Remonter

Top

13 Commentaires

Aguas de Março, le temps d’une chanson

Aguas de Março, le temps d’une chanson

Incroyable ! Pour un peu j’allais laisser passer ce mois de mars sans vous faire entendre le tube de Tom Jobim et Vinicius de Moraes, « Aguas de Março ». Composé en 1970, cette chanson immortalisée par le duo Tom Jobim et Elis Regina raconte les ‘Eaux de Mars’, cette période de la fin de l’été brésilien réputée pour ses averses, ses trombes, ses douches, ses draches… sa pluie.

Ce n’est pas que mars soit le seul moment où l’on risque de se retrouver avec de l’eau jusqu’aux genoux de Rio à Salvador et de Manaus à Recife. Dans un pays tropical, il faut s’attendre à une alternance de coups de soleil et d’inondations. On comprend vite en tous cas pourquoi les chinelas (les tongs) sont aussi populaires : quand on patauge dans les rues de Rio, on aime autant avoir laissé très loin ses Nike, ses Church’s ou ses escarpins en daim.

Malgré son apparente simplicité, Aguas de Março est loin d’être facile à chanter. La richesse des vers, le balancement du rythme, la dimension répétitive de la mélodie en font à chaque fois une performance pour le chanteur ou la chanteuse. La grande Elis Regina montre ici tout son art, au cours d’un concert du festival de Montreux en 1979.

La partition pour piano, les paroles en portugais et en anglais de Aguas de Março sont ici.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. mhch

    Qui ne l’a pas chantée !

    Tom et Elis bien sur, ca reste la référence http://www.youtube.com/watch?v=srfP2JlH6ls&feature=related

    Rosa Passos: http://www.youtube.com/watch?v=5vpJmiF_MMs&feature=related

    Oscar Castro Neves, d’une étonnante virtuosité guitaristique http://www.youtube.com/watch?v=8g3-7M51Tns&feature=related

    Moustaki en a fait une excellente traduction francaise, mais son interprétation me plait nettement moins

    É pau, é pedra, Un pas, une pierre,
    é_o fim do ca-minho un chemin qui chemine,
    É-um res-to de toco, Un reste de racine,
    é um pou-co so-zinho c’est un peu so-li-taire,

    É-um ca-co de vidro, C’est un éclat de verre,
    é a vida, é o sol c’est la vie, le soleil,
    É a noite, é a morte, C’est la mort, le sommeil,
    é o laço, é o_an-zol c’est un piège entr’ouvert.

    É pe-ro-ba do campo, Un arbre millénaire,
    é o nó da ma-deira un noeud dans le bois,
    Cain-gá can-deia, C’est un chien qui aboie,
    é-o ma-ti-ta pe-reira c’est un oiseau dans l’air

    é ma-dei-ra de vento, C’est le berceau du vent
    tom-bo da ri-ban-ceira La chute d’un talus
    É_o mis-té-rio pro-fundo C’est l’énigme du temps
    é o queira ou não queira C’est je veux, je veux plus

    É o ven-to ven-tando, C’est le souffle du vent
    é o fim da la-deira au sommet des collines,
    É a viga, é o vão, C’est une vieille ruine,
    fes-ta da cu-me-eira le vide, le néant,

    É a chu-va cho-vendo, C’est la pluie qui jacasse
    é con-versa ri-bei-ra c’est l’averse qui verse // triolet
    Das á-guas de março, Des torrents d’allégresse, // triolet
    é o fim da can-seira ce sont les eaux de mars.

    É o pé, é o chão, Un pied, qui avance,
    é a marcha estradeira à pas sûr, à pas lent,
    Passarinho na mão, C’est la main qui se tend,
    pedra de atiradeira c’est la pierre qu’on lance
    É uma ave no céu, C’est un trou dans la terre
    é uma ave no chão un chemin qui chemine,
    É um regato, é uma fonte, Un reste de racine,
    é um pedaço de pão c’est un peu solitaire.

    É o fundo do poço, C’est un oiseau dans l’air,
    é o fim do caminho un oiseau qui se pose,
    No rosto o desgosto, Le jardin qu’on arrose,
    é um pouco sozinho une source d’eau claire,

    É um estrepe, é um prego, l’écharde, un clou,
    é uma ponta, é um ponto c’est la fièvre qui monte,
    É um pingo pingando, C’est un compte à bon compte
    é uma conta, é um conto c’est un peu rien du tout.

    É um peixe, é um gesto, Un poisson, comme un geste,
    é uma prata brilhando comme du vif argent
    É a luz da manhã, C’est tout ce qu’on attend,
    é o tijolo chegando c’est tout ce qui nous reste,

    É a lenha, é o dia, C’est un bois, c’est un jour
    é o fim da picada la fin de la morsure
    É a garrafa de cana, Un alcool trafiqué,
    o estilhaço na estrada le chemin le plus court.

    É o projeto da casa, C’est le cri d’un hibou,
    é o corpo na cama un corps ensommeillé,
    É o carro enguiçado, La voiture rouillée,
    é a lama, é a lama c’est la boue, c’est la boue

    É um passo, é uma ponte, C’est un pas, c’est un pont,
    é um sapo, é uma rã Un crapaud qui coasse,
    É um resto de mato, C’est un chaland qui passe,
    na luz da manhã C’est un bel horizon,

    São as águas de março C’est la saison des pluies, // triolet
    fechando o verão c’est la fonte des glaces,
    É a promessa de vida Ce sont les eaux de mars,
    no teu coração la promesse de vie.

    — flute — (10 bars)

    ta-ta ta-ta chabada chabada
    ta-ta ta-ta chabada chabada

    É uma cobra, é um pau, Une pierre, un bâton,
    é João, é José et c’est Jean et c’est Jacque
    É um espinho na mão, Un serpent qui attaque,
    é um corte no pé une entaille au talon,

    São as águas de março C’est la saison des pluies,
    fechando o verão c’est la fonte des glaces,
    É a promessa de vida Ce sont les eaux de mars,
    no teu coração la promesse de vie.

    É pau, é pedra, Un pas, une pierre,
    é_o fim do ca-minho un chemin qui chemine,
    É-um res-to de toco, Un reste de racine,
    é um pou-co so-zinho c’est un peu so-li-taire,

    É um passo, é uma ponte, Un pas, un pont,
    é um sapo, é uma rã un crapaud qui coasse
    É um belo horizonte, C’est un bel horizon
    é uma febre terçã et une fièvre marine

    São as águas de março C’est l’hiver qui s’efface,
    fechando o verão la fin d’une saison,
    É a promessa de vida C’est la neige qui fond,
    no teu coração ce sont les eaux de mars

    pau, pedra, C’est un pas – une pierre,
    fim ca-minho un chemin – qui chemine,
    res-to toco, C’est un reste – de racine,
    pou-co so-zinho c’est un peu – so-li-taire,

    ca-co vidro, C’est la vie – le soleil,
    vida, sol Un miroir – en éclat
    noite, morte, C’est la nuit – c’est la mort
    laço, an-zol une trappe – un appât

    São as águas de março La promesse de vie,
    fechando o verão le mystère profond,
    É a promessa de vida Ce sont les eaux de mars
    no teu coração dans ton coeur tout au fond

  2. mhch

    J’aime aussi beaucoup ces deux versions, moins connues et plus inhabituelles

    Oscar Castro Neves (écoutez les subtilités du rythme de la guitare): http://www.youtube.com/watch?v=8g3-7M51Tns&feature=related

    Rosa Passos: http://www.youtube.com/watch?v=5vpJmiF_MMs&feature=related

  3. mhch

    Désolé pour le double post, le premier n’apparaissait pas sur mon écran jusqu’a il y a une minute !!! bizarre. J’ai cru que j’avais fait une fausse manip hier ….

    Je laisse Thierry décider de celui qu’il garde 🙂

  4. Thierry

    Très belle économie de moyens pour cette version d’Oscar. Dans la version anglaise on perd les allitérations de la version originale. Le billet ‘Tsahal bossa-nova’ publié sur BNB l’année dernière, permet de l’écouter en hébreu 😉

  5. mhch

    Oui les versions en langue non originale n’ont pas la même saveur, surtout l’anglais, et quel que soit le morceau. On perd aussi les possibilités de glissando sur les voyelles et leurs liaisons

    Pour le francais, avec mes réserves plus haut moustaki: http://www.youtube.com/watch?v=hjLDVhZJZM0&feature=related

    sinon avec encore plus de réserves, et très modestement http://www.myspace.com/mhch4

  6. Thierry

    J’ai trouvé depuis les paroles en portugais, en anglais et en français réunies sur le blog français Du Bleu Dans Les Nuages. On y trouve aussi des références à de multiples autres versions. Merci à lui !

    http://dubleudansmesnuages.com/?p=15223

  7. Merci pour la citation. Très très touché.

  8. Camille Sapin

    J’adore cette chanson! J’écoute tous les Aguas de Março avant d’aller au boulot dans la voiture! Merci Tom et Vinicius pour ce tube. Quelqu’un sait si ils sortent un nouvel album bientôt ?

  9. Thierry

    !!! Chèr(e) Camille Sapin, nos deux amis ont disparu respectivement en 1980 et en 1994. Alors pour ce qui est d’un nouvel album, c’est pas gagné. Ils ne t’achèteront pas non plus de sapin en plastique cet hiver.

    Essaie encore !

  10. mistercanne

    J’ai découvert votre blog récemment et je dois avouer que je l’apprécie beaucoup. Bonne continuation.

  11. La CdM

    Vous connaissez sûrement la version de Tom et Miucha ?
    http://www.youtube.com/watch?v=GLKUhxI0tfE
    Merveilleuse chanson et un blog bien sympathique.

  12. gigile

    Stacey Kent l’a chanté en français, c’est pas très chouette!
    chanson « Les Eaux de Mars », album « raconte moi »
    http://www.youtube.com/watch?v=VrvjsjNEocU

  13. gigile

    au secours!! je voulais dire : C’EST TRES CHOUETTE !!!!!!!!
    🙁 peut pas éditer mon post snif

Exprimez vous !