Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 24 octobre 2014

Remonter

Top

7 Commentaires

2 ans de musique brésilienne !

Voilà déjà deux ans que j’ai ouvert BossaNovaBrasil. Vous voulez un discours ? Vous êtes sûrs ? Vous l’aurez voulu : Chers lectrices, chers lecteurs, francophones de France, du Brésil, de Belgique, du Canada, de Suisse, d’Afrique, d’Australie et d’ailleurs,

Célébrons ensemble aujourd’hui le deuxième anniversaire de ce site consacré aux musiques brésiliennes. On y trouve beaucoup de samba, plein de bossa nova, une bonne dose de MPB, mais aussi un peu de funk, un soupçon de bootleg, un peu de forro, un demi-gramme de classique, un soupçon de hip-hop… Ce dosage a l’air de vous plaire. Vous êtes plus de 10,000 lecteurs chaque mois (les « visiteurs uniques » de Google) à venir écouter ici toutes ces musiques et apprendre un peu plus sur leurs origines, leurs compositeurs, leurs chanteurs, leurs virtuoses, leurs gloires, leurs inconnus, leurs génies et parfois leurs imposteurs. C’est super – « muito legal ».

Avec 727 articles parus, la mine d’or est loin d’être épuisée. Il faut dire que, contrairement à ce que pourrait laisser à penser la programmation des radios de chez nous*, la musique brésilienne ne s’est pas arrêtée à la fin des années 70. Chico Buarque, Gilberto Gil, Caetano Veloso et les autres chouchous des français continuent leur carrière, mais ils sont des centaines à leur avoir emboîté le pas. La musique du Brésil n’est pas une affaire de vieilles personnes et de spécialistes chenus – avec tout le respect que je dois aux grands défricheurs. Il est temps qu’elle sorte du cercle étroit des connaisseurs pour devenir ici ce qu’elle n’a jamais cessé d’être là-bas : une musique profondément populaire, pour tous, partout.

Thierry-hamacCette année, grâce à vous, je me suis mis à rencontrer et à interviewer régulièrement des interprètes et des musiciens, essentiellement à Rio et à Paris. Je suis toujours bien accueilli. Il m’a cependant semblé qu’au Brésil le monde musical a nettement mieux assimilé la puissance pédagogique et culturelle d’internet – et la place des blogueurs spécialisés – qu’à Paris, où le petit milieu des brasilophiles tourne gentiment en boucle. Merci à toutes celles et tous ceux qui m’ont donné une heure de leur temps… et permis de les voir en concert sans devoir casser ma tirelire.

Plutôt que de réaliser la millième interview des stars internationales, je préfère vous faire connaître des talents encore peu connus ici : Teresa Cristina, Zé Paulo Becker, Ernesto Pires, Paulo Costa, Luiza Dionizio, Ana Costa, Paula Morelenbaum, Alex Morreira, Cris Delanno, Ana Costa… Ils sont trop jeunes pour avoir vécu les années bossa nova, mais méritent tous d’être découverts. Sans compter toutes celles et tous ceux que j’aurai le plaisir de rencontrer dans les années qui viennent ! Je m’engage à continuer à partager avec vous et faire découvrir au plus grand nombre la richesse de la musique brésilienne.

pãozinhosUn billet par jour – c’est le rythme auquel je me suis astreint. Il y a tellement à faire. La samba (je continuerai à dire « la », n’en déplaise à certains, quelle importance ?) est plus vivante que jamais. La samba est le blues du Brésil et, comme le blues, elle a donné naissance à de multiples genres, qui à leur tour se mélangent aux innombrables cultures indigènes et immigrées. Cette richesse, cette mixité culturelle, raciale, sociale, générationnelle, fait le meilleur du Brésil, et peut nous offrir des pistes pour sortir de notre propre marasme social et musical.

Vos commentaires sont bienvenus, ici même ou sur FaceBook où BossaNovaBrasil a ouvert une page au début de cette année. Merci à tous pour vos encouragements. Je vous embrasse.

* à l’exception notable de Clube Brasil sur internet et sur la bande FM : Aligre, et autrefois Nova…

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Bonjour et super bon anni à ton site formidable grace à lequel j’apprends tous les jours ! c’est clair , humble et sincère ,bref ,une française super mordue de musique brésilienne s’ouvre petit à petit à cette musique incroyable ! merci beaucoup pour votre travail ,bizz Joana

  2. jiji

    Bravo!!! Hip hip hip???
    Houraaaaaaa!

  3. Luciano Freitas

    Yeah! Parabéns, sempre, pelo excelente trabalho!

  4. Joyeux Anniversaire et bravo pour le boulot !

    Tiens, on a le même âge, bloguistiquement parlant : j’ai également lancé l’Elixir en avril 2009 !

  5. Charles

    Bon anniversaire et encore bravo pour le boulot. En route vers 20000 lecteurs !!

  6. Sylvie

    La bonne nouvelle c’st que ce site soit toujours aussi actif après deux ans d’existence . Merci pour ce rayon de soleil quotidien. S.

  7. fix

    bravo pour tous ces billets passionnants. Merci pour les pépites et nouveautés collectées tous les jours.

Exprimez vous !